le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > personnalités > k.o.com >  
 
K.O.com


[présentation] [spectacles]
[photos] [presse] >web
 

 


Le collectif a été créé en 2001, suite à une exposition-rencontre (photographique et sonore) « agro-artistique » (lauréat défi jeune 2000). Il est composé de quinze artistes qui travaillent sur différents modes d’expressions.
Nous avons commencé par développer pendant deux ans des événementiels : K.O.com (2001 à la Friche St Jean d’Angély) et Comfusion (2002 pour le festival l’Autre Emoi). Des propositions étalées sur une journée, qui étaient réalisées sur le principe de la forme courte (performance...), de la rencontre entre arts visuels, sonores et arts vivants (théâtre et danse) et sur l’investissement d’espaces, en collaboration avec la friche St Jean d’Angély (Nice).
 

Et puis quoi ? ( festival du Printemps de la danse et Friche de la Belle de Mai 2003, « saison 13 » 2003-2004, du conseil général) et Profil bas, paraissent comme la suite logique dans l’évolution du collectif : concevoir une pièce longue adaptée au plateau de théâtre et fondée sur les mêmes principes de travail (considérer les différentes pratiques comme des matériaux à part entière, complémentaires par leurs fonctions différentes et indispensables à la construction d’une pièce).
 

L’image et le son puisent dans la réalité du moment présent.
Supports instantanés de mémoire, ils prennent fonction de témoins du réel dévié et déformé par les modes de création du théâtre et de la danse, pendant les répétitions, pour ainsi développer « son double ».
 

Le mode d’exposition photographique classique ne m’inspirant plus, je me tourne en 2001, vers d’autres formes de représentation de l’image : la projection diapo dans l’espace.
Après Hier, aujourd’hui, demain, laissez- moi rire une installation visuelle (projection de photographies et de textes sur des portraits) avec Yoan Mourles, je souhaitais approfondir ma recherche sur l’image projetée et animée dans l’espace, en travaillant avec des interprètes, pour ainsi lui conférer un caractère vivant.
Mon désir était de découvrir comment, en tant que photographe, je pouvais mettre en scène des actrices danseuses, à partir de supports visuels et d’instaurer un rapport particulier entre l’art visuel et le spectacle vivant. Comment souligner la particularité d’un individu face à un appareil photo ? Un chemin que j’ai expérimenté dans le studio de photographie et que je tente aujourd’hui de redéfinir et d’approprier au plateau de théâtre
 

l’équipe
Manon Avram
Après une formation technique à l’école de la photo d’Istres. Elle assiste F. Aubert de 1996 à 1998. Depuis cinq ans, elle travaille en tant que photographe de plateau (théâtre-danse). Des projets photographiques et pluridisciplinaires, sur la trace de l’homme : Brigands (projet U.R.F.F, lauréat défit jeune 2000) ; Espaces d’un temps au festival Regards de Femmes et à la FNAC Marseille (2002).
Parallèlement à son travail au sein du collectif K.O.com, elle réalise une création lumière sur Nafas d’Anne Martin (2002) et participe au spectacle de Bruno Corsini, Tribulations électroniques (2003). Elle assiste aujourd’hui F. Garbe sur St Elvis (Cie HI HAN) et travaille avec le photographe Franck Pourcel.
 

Fanny Avram
Elle suit la formation théâtre au conservatoire de région (Marseille) et l’école régionale d’acteurs de Cannes (1995-1999).
Elle joue : en 1999, dans l’Ile de Dieu (C. Marnas), Paroles d’Artistes (A. Nédam) et Sainte Jeanne des abattoirs (A. Milianti) ; en 2001-2002, dans Cabaret (compagnie Hi-Han, m.e.s : G. Cantillon) et dans Parlez Moi (compagnie Enfin le jour, chorégraphe : T. Escarmant).
En 2002-2003, elle travaille avec O. Théllio (Iphigénie), M. Pages (L’oiseau aveugle présenté au festival d’Avignon 2002) et M. Avram (Et puis quoi ? à la Friche Belle de mai). En 2004/05, elle est mise en scène par A. Moati et S. Vouyoucas, dans Liliom (théâtre Gyptis) et collabore à la création « 4,48 psychose » de la compagnie Enfin le jour (chorégraphie : Thierry Escarmant).
 

Jessy Coste
Elle suit une formation en danse classique à l’Ecole H.Païo et R.Rock (1989-1992) des cours et stages avec Christine Fricker, le Collectif Ex nihilo, Geneviève Sorin, Barbara Sarreau, Raffaella Giordano. Elle danse sur Jardins mobiles d’Odile Duboc (Festival Danse à Aix, 1997), participe à Ici et maintenant de la Compagnie Itinérances (Centre urbain du Merlan, 2002).
Depuis 2003 elle travaille avec la compagnie Artmacadam (Hierjourd’hui, à l’espace des arts du Pradet, performances à exposition de N.Schöffer au FRAC PACA.
En 2004, elle participe aux tremplins Danse au Théâtre du Merlan, avec Corpuscul’aire , et obtient son diplôme d’état de professeur de danse.
 

Laura Petrosino
1996-1997 elle apprend la danse à l’école de danse classique Carcano, à Milan et de 1997 à 2000, au centre international de danse contemporaine Rosella Hightower, à Cannes.
Elle travaille avec Monet Robier (Passé composé) avec Hervé Koubi et Sandra Rivière (le Golème) avec Inga Sterner (Révérence Monsieur Poulenc). En 2001 elle participe à Pièce d’identité Chorégraphiée par Anne Boyer. En 2003 elle danse sur une création de Mollie Leberger au théâtre de la Minoterie (Marseille) et obtient son Diplôme d’état de danse contemporaine au Studio du cours (Marseille).
Aujourd’hui elle travaille avec la compagnie de rue Artonik (Marseille) et sur la nouvelle création de la compagnie Enfin le jour, 4,48 psychose (chorégraphie :Thierry Escarmant).
 

Gilbert Traïna
Après un enseignement de théâtre à F.Florent, il participe à des stages avec Elisabeth Chailloux et Jack Waltzer, en même temps qu’une formation continue de danse contemporaine avec la compagnie Enfin le jour. Compagnie avec laquelle il travaille depuis 1996.Déjà si loin (2000), Parlez moi (2002), 4,48 Psychose » (2005) m.e.s et chorégraphie : Thierry Escarmant.
Français encore un effort (1998), Si loin déjà (2000), chorégraphie : Richard Cayre.
Il danse pour la compagnie Calligramme, Paroles intérieures (chor. B. Jacta, 1993) et joue dans Javert-Valjean une mise en scène de Jean Louis Dumont (2002).
Parallèlement, il mène des actions pédagogiques de danse et de théâtre, à la Faculté de Pau, à l’ESAC (64) et au lycée agricole de Montardon (64).
 

Vincent Hours
En même temps qu’un DEUG Musicologie (Faculté d’Aix-en-Provence), il démarre la batterie par la formation percussion du conservatoire de Toulon avec Georges Van Guht, puis par des cours de jazz avec Marc Fontana, sur les traces d’Elvin Jones.
De 1995 à 1999, il joue dans le groupe P’tit Bebert. En 2000, il s’ouvre à la musique électronique et travaille sur une pièce de J.Genet Haute surveillance (m.e.s Frédéric Garbe) au festival des Informelles (Bernardines). Depuis il enregistre et tourne avec Les rats s’cassent (Dub mentality 2002) et Les grosses papilles (Postillons et Crachouillis) 2001, Tiens ! et Hot (petit live entre amis) 2004) avec lesquels il joue notamment en première partie de Jacques Higelin, Mano Solo, Pierre Vassiliù, Nery, La rue Ketanou, Têtes Raides, La Tordue.
En 2004, il réalise une création sonore en collaboration avec la Cie Jabirue autour d’une exposition de Sandrine Paillard Intimités obscures( Le Bosphore). En juillet 2005, il joue avec les Grosses Papilles aux Francofolies de la Rochelle.
 

Cyril Cimmino
Parallèlement à une formation sur les lumières asservies, il travaille en 2001/2002 en tant que régisseur lumière pour le groupe Kanjar’oc (tournée l’Ame du feu), Watchaclan (qu’il suit jusqu’en 2004 à la régie lumière et générale) et le théâtre du Moulin (Marseille).
Depuis 2003 il est engagé en tant que régisseur général et coordinateur d’événements, pour Marseille-Montréal (fête de la musique), Arborescence et la Fête de la paix.
En 2005 il poursuit dans la régie générale et le Tour managing avec Follow me production (tournées de Guem, Mamady Keita, Tambours de Brazza et Maré Sanogo).
Depuis 2003 il réalise aussi des créations lumières pour le Collectif Beast Hip-Hop, les Labels Kinectic vibes et Low tone (de Montréal).
Il travaille (management et booking), aujourd’hui avec le groupe Zong sur la tournée 2006.



 

 

 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 02.10.2016