le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > personnalités > esther ferrer >  
 
Esther Ferrer


[présentation] [spectacles]
 

 


Esther Ferrer, née en 1937 à Saint-Sébastien [Espagne], vit et travaille à Paris.
Figure majeure de la performance, elle est a été membre de 1967 à 1996 de ZAJ, groupe très proche de Fluxus sans pour autant lui être affilié, avec Juan Hidalgo et Walter Marchetti, tous deux musiciens. Pour ZAJ, parfois défini suivant les termes de l’artiste comme une possibilité de plus mise en pratique, un point de mire, John Cage et sa relation à la musique et au temps sont une référence fondamentale.
En collaboration avec ZAJ mais aussi de façon individuelle, Esther Ferrer mène un travail plastique particulièrement riche, orienté vers l’art/action, pratique éphémère, plutôt que vers l’art/production. C’est ainsi que dans l’Espagne des années 60, elle fonde avec le peintre José Antonio Sistiaga, le premier «  atelier de libre expression  ».
 
Parallèlement à une activité très dense de performance, Esther Ferrer réalise à partir des années 1970 des séries de photographies retravaillées, des installations, des objets, des constructions, des dessins ou encore des œuvres impliquant les mathématiques, comme celles sur le nombre Pi ou les nombres premiers.
Pour elle, «  la performance est l’art du temps, de l’espace et de la présence  ». Si celle-ci reste sa pratique principale et le domaine dans lequel elle est connue aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, au Mexique, à Cuba, au Japon, en Corée ou en Thaïlande, son œuvre plastique se développe dans le sens d’un minimalisme très particulier qui, selon ses termes, est basé sur la rigueur de l’absurde.
 
Figurant une sorte de fil conducteur de son travail, de très nombreuses études, recherches, dessins, maquettes, croquis constituent également un lieu où sa pensée plastique est en acte. Elle a représenté l’Espagne à la Biennale de Venise en 1999, a reçu en Espagne le Premio Nacional de Bellas Artes en 2008 et le Premio Gure Artea en 2012 et en 2014 le Prix MAV - Mujeres en las Artes Visuales.
Récemment, deux rétrospectives ont été successivement présentées en France  : au Frac Bretagne à Rennes de janvier à avril 2013 Le chemin se fait en marchant/face A et, au Mac/Val à Vitry-sur-Seine de février à juillet 2014, Face B. Image/Autoportrait. À l’issue de ces deux expositions, un ouvrage monographique, le premier en français [et anglais], retraçant ses performances et ses installations, a été publié conjointement par le Frac Bretagne et le Mac/Val.

 

 

 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 06.10.2019