le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > personnalités > olga mesa >  
 
Olga Mesa


[présentation] [spectacles] [chantiers]
[photos] [presse] [texte] >web
 

 


Danseuse, chorégraphe et artiste visuelle, Olga Mesa, née en 1961 à Avilès [Asturies], entreprend dans les années 1990 une recherche personnelle et novatrice qui affirme la part de l’intime dans la représentation.
 

Elle invite sur scène la caméra, dont elle fait une complice qui conjugue l’expérience de l’espace et la question du regard. L’image est ici l’outil d’une mise à distance par laquelle dévoiler une mémoire du corps, interroger et percevoir le monde. Son travail à caractère expérimental installe délibérément sa trajectoire à la lisière de la danse, de la performance et des arts visuels.
 

Elle présente ses premières pièces courtes en solo à New York [1989—1991], après avoir obtenu le second prix du Concours Chorégraphique de Madrid et le premier prix d’excellence pour un danseur [bourse de la Merce Cunningham School]. À son retour en Espagne en 1992, elle crée sa propre compagnie et présente sa première pièce longue, Lugares Intermedios inspirée par un voyage dans le désert d’Arizona : c’est là son premier travail audiovisuel in-situ. Son désir de développer des œuvres audiovisuelles parallèlement à son travail scénique l’amène en 1995 à réaliser la vidéo Europas [avec la participation de La Ribot et de Francisco Camacho]. Ce film obtiendra le premier prix du Festival de Tondela [Pt.] et sera sélectionné pour l’exposition itinérante organisée par le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Señales de vídeo.
 
Les créations scéniques d’Olga Mesa se développeront autour de cycles thématiques, dont le premier, La trilogie du corps, Res, non verba [1996-1999] comprend le solo accompagné estO NO es Mi CuerpO [1996]. La même année, elle crée Le dernier mot pour le danseur Marc Hwang, produit par le Festival La Bâtie de Genève. Ce sera le premier mouvement de son deuxième projet thématique Más público, más privado [2001-2006]. Le troisième mouvement, le solo accompagné Suite au dernier mot : au fond tout est en surface —créé en 2003 en collaboration avec l’artiste visuel Daniel Miracle— amènera la compagnie en 2005 en Amérique Latine pour une première tournée. Avec les artistes Daniel Miracle et Nilo Gallego, elle crée le quatrième mouvement, On cheRche uNe dAnse
 

Entre 1996 et 2000, elle participe de manière active à la création de l’association « UVI-La Inesperada », avec les chorégraphes Ana Buitrago, Blanca Calvo, Elena Córdoba, La Ribot et Mónica Valenciano, avec lesquelles elle partage la nécessité de donner une impulsion à la création scénique contemporaine indépendante de Madrid.
 

En 2005, elle est invitée par le Théâtre Pôle Sud à Strasbourg comme artiste résidente. Elle décide de s’y établir et fonde la compagnie Hors Champ // Fuera de Campo. Au cours de sa résidence, elle développe le labOratoire de création Le corps proche, ouvrant un espace de transmission, de formulation et d’expérimentation pour de jeunes interprètes et créateurs. La résidence se terminera avec la création du duo La Danse et son double. À l’automne 2007, elle est invitée comme artiste résidente au FRAC Lorraine à Metz, avec lequel elle conçoit l’exposition Pratique du [non] visible : en avoir le cœur [corps] net, créant des espaces de correspondances et d’interventions performatives à partir des notions d’invisibilité et d’immatérialité. Olga Mesa créé en 2008 au théâtre Culturgest/Lisbonne Solo a Ciegas [con lágrimas azules].
 

Le projet thématique labOfilm [2009—2012] se développe à travers plusieurs résidences de création [Of-Limits et MNCARS-Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía à Madrid / Festival Citemor de Montemor-o-Velho, Portugal / FRAC Alsace] et c’est dans le contexte d’une résidence à Guimarães 2012, Capitale Européenne de la Culture qu’Olga Mesa finira la pièce scénique labOfilm 1 : La lamentation de Blanche-Neige, en même temps qu’elle présentera la forme expositive d’une série de diptyques audiovisuels en lien avec le projet.
 

Depuis 2013, elle coréalise avec l’artiste multimédia Francisco Ruiz de Infante un nouveau projet thématique : l’aventure chorégraphique, plastique et audiovisuelle en 4 actes Carmen // Shakespeare [2013-2019], débutée à marseille objectif DansE [2013-2014], dont le dernier développement est l’exposition Présagios del deseo, qui s’est tenue du 28 juin au 9 septembre 2018 à Madrid, Centro Tabacalera-Promocion del Arte.



 

 

 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 18.09.2018