le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > personnalités > christophe haleb > spectacles > sous les pieds des citoyens vivants >  
 
Sous les pieds des citoyens vivants

[présentation]  [photos]

 


mise en scène chorégraphique : Christophe Haleb chorégraphie et interprétation : Sylvain Espagnol, Luc Favrou, Eric Grondin, Serge Ricci, Léo Terrassin, José Vals, Jutta Vielhaber comédien : Katia Medici chant : Catherine Carrot danse sportive : Corinne Pion, Bruno Petit, vice-champions de France musik electronik : PUSHY ! Live musiciens : Chris et Yod peintures et projections percussives : Pierre Tournier dispositif lumière : Caty Olive costumes : Sandrine Pelletier textes : Jean Duvignaud et Cesare Pavese
 

Christophe Haleb travaille par fragments à partir des éléments bruts apportés par ses interprètes. Comme pour la musique techno des Pushy ! live et les peintures de Pierre Tournier, il superpose, mixe des couches de perception.
Fragments de rituels sociaux, fragments de désirs, tentatives d’existences, traversés, reliés, recomposés dans le coeur d’une libre fête des corps amoureux.
 

-----

Les scènes artistiques sont essentiellement définies par des villes. La zone urbaine est constamment travaillée par des conflits. Elle ne peut prétendre à un état d’harmonie. Pas de nostalgie pacifique. A l’image de l’architecture et de sa mutation, les corps y sont hétérogènes. Brasser les gens, les idées, les identités, marcher en prenant la mesure des temps passés et présents et sentir la confrontation des espaces sonores, la superposition des informations le recyclage des matières, la circulation des énergies, l’organisation des bâtiments et l’occupation des gens. Le corps et le béton. Les formes de pouvoir et de contrôle social, les formes de production et de répartition des tâches...tout dans ce contexte me pousse à fabriquer localement et quotidiennement des points d’équilibre entre des tensions contraires. Il s’agit de rendre vivable mon environnement et d’y développer les conditions à un processus de travail subjectif.
 

Ce que j’aime, c’est brancher un corps sur un autre corps. Un corps élargi, nerveux, rageur, exalté par tant de possibilités. Le désir de danser est en relation avec la musique de Pushy !, c’est un son qui a du nerf, une musique contrastée et fracturée à l’image des villes. Elle dégage une énergie positive.
 

Ce spectacle est une peu une fantaisie sur le mariage. Mon sens du réalisme aime l’extravagance, le (mélo)drame... L’idée de la fête se situe dans la provocation du corps festif. C’est la fête du corps amoureux, la fête de la parole et du chant. Comment gérer cette énergie, jusqu’où aller dans l’acte de montrer la jouissance de vivre ?



le mercredi 26 mai 1999 à 21h à la Friche la Belle de Mai


 

Création septembre 1998 au Théâtre Contemporain de la Danse. Production : TCD et Hivernales d’Avignon, avec le soutien de la DRAC Ile de France (aide aux projets chorégraphiques), de l’Adami et de la SPEDIDAM.

 

 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 02.12.2017