Laurent Pichaud">
     
 
le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > stages > pratiquer l’in situ - workshop dirigé par laurent pichaud >  
 
Pratiquer l’in situ - workshop dirigé par Laurent Pichaud

[présentation]  [photos]

 


Workshop dirigé par Laurent Pichaud destiné aux étudiants de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Marseille
 
En inauguration du workshop à l’ESBAM, Laurent Pichaud a présenté le solo lande part.
 
quelques données
 
Les lieux que je décide d’investir n’ont pas besoin de danse
le site qui existe, existait, existera sans la danse, contient toutes sortes de lisibilité – architecturales, sociologiques, mémorielles, culturelles –, ma pratique de l’in situ se doit d’intercepter ces lisibilités, et non de les esquiver, ou pire, de les illustrer.
 

dans l’in situ que je pratique,
la scène c’est le champ de vision de chaque spectateur
 

le but n’est pas de transformer le site choisi en un théâtre
c’est en ce sens que ma pratique de l’in situ ne peut s’apparenter aux disciplines dites des “arts de la rue”.
il ne m’intéresse pas de reproduire des codes de représentations d’origine théâtrale dans un site non spectaculaire
le risque est trop grand de transformer le site en décor
 
j’aime activer la part chorégraphique du regard du spectateur

 
il y a un jour, tous les jours, où le travail de création doit cesser de s’identifier à des composants extérieurs : modèles, référents... et accepter de s’identifier à son propre inconnu.
 

la peur du vide, cet espace trop grand qui nous échappe, qui mesure notre petitesse, et que l’on veut donc combler, réduire à notre échelle, nous empêche d’apprécier la qualité de cet inconnu.
Le site, encore une fois parce qu’il n’a pas besoin de ce qu’on lui propose mais qui sait nous accueillir, nous assure que la démarche artistique échappera au prévisible, au déjà-su, au reproductible

 
et un postulat
 
dans la pratique de l’in situ de ce workshop
 
les sites choisis seront autant physiques que métaphoriques :
des lieux-locaux de l’École
des lieux-œuvres d’autres artistes

 
nous poserons et expérimenterons équivalence et simultanéité entre :
regarder et être regardé
cadrer et être cadré
présenter et être présenté
 
Laurent Pichaud



 

 

14-15 mars, 5-6 avril, 5-6 mai 2011, à l’ESBAM


 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 02.10.2016