le projet la saison professionnels liens
  saisons personnalités spectacles événements chantiers conférences cinéma stages  
 
     
       centre de ressources > personnalités > mark tompkins >  
 
Mark Tompkins
I.D.A.

[présentation] [spectacles] [événements] [cinéma]
[photos] [vidéo] >web
 

 


Danseur, chorégraphe et pédagogue américain, Mark Tompkins vit en France depuis 1973.
 
Après une série de solos et spectacles collectifs, il fonde en 1983 sa propre compagnie, I.D.A., International Dreems Associated.
Parallèlement à ses activités de directeur artistique, il mène depuis des années une recherche sur l’improvisation et la composition instantanée à travers son enseignement et des rencontres avec d’autres danseurs, musiciens, éclairagistes, vidéastes et plasticiens.
 
Lauréat du Concours de Bagnolet en 1984, il réalise le tryptique Trahisons- Men, Women, Humen, inspiré par l’étude du corps humain en mouvement de Eadward Muybridge, présenté dans son intégralité au Festival Montpellier-Danse en 1987. L’année suivante, il crée au Festival d’Avignon Nouvelles d’après le roman IDA de Gertrude Stein.
 

De 1990 à 1992, il produit La Plaque Tournante, une série de spectacles site spécifiques comprenant la danse, la musique, la vidéo et la lumière, avec sa compagnie et des artistes locaux dans dix villes européennes*. En 1993, il crée Home (Le meilleur des mondes), en 1994, Channels, et en 1996, Gravity,
 
Dans les années 90, il crée et danse des solos, réunis depuis 1998 sous le titre Hommages : La Valse de Vaslav (1989) pour Nijinski, Witness (1992) dédié à son mentor, le danseur et chorégraphe Harry Sheppard, Under My Skin (1996) pour Joséphine Baker et Icons (1998) pour Valeska Gert. .
 

En résidence à Strasbourg de 1998 à 2000, il crée La vie rêvée d’Aimé (1999) une comédie musicale sur l’aventure adolescente pour jeune public et REMIXAMOR (2000), une fresque sur le corps et ses désirs.
 

Artiste associé au Théâtre de la Cité internationale à Paris depuis 2001. Il développe En Chantier 2001-2004, un projet de recherche et de performance dans le paysage en mutation du chantier des futures salles du théâtre, montre ses pièces récentes et crée Song and Dance en 2003. Sa collaboration avec le compositeur et musicien Nuno Rebelo leur donne envie de former un groupe de rock.
 

En 2005, MARK LEWIS AND THE STANDARDS sort son premier album et commence à donner des concerts. En 2006, ils créent Lost&Found, un concert intimiste en duo et en 2007, Mark Lewis crée un solo karaoké concert, plus théâtral, kings&queens. En 2005, il crée un solo Sept Voiles, inspiré de Salomé et Jean-Baptiste et une pièce de groupe, ANIMAL Mâle, une interrogation sur le combat, la survie, la domination et le pouvoir, suivi d’une version féminine, ANIMAL Femelle en 2007.
 

En 2008, à l’occasion des 25 ans de la compagnie I.D.A., Mark Tompkins réincarne un solo de 1983, empty holes - la vie l’amour et la mort de John et Doris Dreem, et crée LULU une opérette de circonstance. Il reçoit le Prix Chorégraphie de la SACD pour l’ensemble de son œuvre.
 

De 2010 à 2013, il crée une trilogie américaine, inspirée par l’histoire du théâtre américain de 1830 à nos jour. Ces spectacles sont des divertissements, mais contiennent une critique sociale importante. Ils ne sont en aucun cas des reconstructions ou des revivals, mais s’appuient sur les formes théâtrales d’hier pour pointer les problèmes d’aujourd’hui. BLACK’N’BLUES a minstrel show (2010) est un minstrel show contemporain enjoué qui aborde les problèmes de racisme et de sexisme. OPENING NIGHT a vaudeville (2012) est un vaudeville à l’américaine qui explore la complicité et la rivalité entre un vieux showman et son jeune acolyte, à travers les thèmes de la transmission, du vieillissement et de la mort. SHOWTIME a musical (2013) est une comédie musicale qui tourne autour des troubles du genre et de l’identité, et de la difficulté d’aimer et d’être aimé, sur une musique originale de Mathieu Grenier et Mark Tompkins.
 

Pendant cette même période, il crée trois duos, EVERYBODY (2012) un concert avec la compositrice et contrebassiste Sarah Murcia ; STARDUST (2012) un duo déjanté, queer et improvisé avec le chorégraphe américain Jeremy Wade ; A POWER BALLAD, l’histoire de deux sœurs essayant désespérément de revenir au top dans le showbiz avec la chorégraphe portugaise Mariana Tengner Barros.
 

En 2014, il crée VETER NOROSTI (Un Vent de Folie) pour le Mladinsko Theatre à Ljubljana en Slovénie, une tragicomédie pour quatre comédiens, une diva et un chanteur, qui mélange des formes populaires du folklore slovène et du music-hall américain.
 
* dont Marseille, avec marseille objectif DansE [ndr]



 

 

 

 
   
 

marseille objectif DansE : Friche la Belle de Mai 41 rue Jobin - 13331 Marseille cedex 3 - 33[0]4 95 04 96 42 - info@marseille-objectif-danse.org

>

> dernière mise à jour : 02.10.2016